Une autre façon de regarder les abeilles, in CHARLIE HEBDO par Fabrice Nicolino

Beaucoup de courriers nous arrivent pour la sortie de ce numéro 1 d’Abeilles en liberté. Nous vous proposons un petit florilège de ceux qui nous ont le plus touché. (photo de Myriam Lefebvre; portfolio Ael 1 pages 36-39)

« Nous venons de recevoir le premier numéro. Félicitations, c’est un magazine merveilleux. Beaucoup d’informations, beaucoup de sujets différents et de belles photos. un grand merci. », Karin M. par FB. 

« Il y a bien des manières de parler des abeilles. Et bien des façons de se lamenter sur leur disparition. On le sait, un cocktail dont les pesticides sont l’arôme principal, flingue ces pollinisateurs  par milliards, partout dans le monde. Bernard Bertrand et Christina Otto ont choisi la voie de la beauté. Et lancent, contre toutes les modes et toutes les études de marché, le magazine Abeilles en liberté. Il n’est pas interdit d’y voir un chant d’amour pour ces si petites, si délicieuses bestioles. Sur 70 pages, on trouve de quoi composer un repas de fête. Jacques Fabry livre de bien curieuses observations d’abeilles dans la neige, où l’on apprend le rôle de la réverbération dans les roulades d’insectes. Guillaume Lemoine lève un coin du voile sur les abeilles sauvages, dont nous nous contrefoutons, elles qui comptent pourtant 950 espèces différentes en France. Vincent Albouy enfonce le clou à propos des colonies sauvages qui produisent un miel dont nous ne profiterons – heureusement – jamais. En trois cent ans d’études entomologiques, la recherche n’a jamais été capable d’étudier la biologie des sauvageonnes. Tout pour la domestique, tout pour l’économie! Et tant d’autres ouvertures sur les liens champignons-abeilles, l’art de la ruche, l’apiforesterie – les arbres mellifères-, avec des tribunes, un portfolio, des actus, des petites annonces. cette petite merveille n’est disponible que sur abonnement. pour un an, port inclus, 29.50€ euros. » Une autre façon de regarder les abeilles, Fabrice Nicolino, Charlie Hebdo du 6 février.

« Génial!! bravo pour ce superbe magazine reçu aujourd’hui! super intéressant, intelligent et qui va vers un mieux pour ces chères zazas qui n’attendaient que ça! (enfin aussi cela…). Je continue à faire de la pub! », Alex de C. par FB.

« Bravo pour l’excellent premier numéro de cette revue. Vous allez recevoir mon abonnement par la poste, envoyé aujourd’hui. », Martine D. par mail.

« Bravo pour la mise en œuvre de ABEILLE EN LIBERTE. Merci pour le premier exemplaire bien reçu, enfin une richesse de contenu réellement au service de nos sœurs ainées les abeilles. Merci de tout cœur pour le partage de savoir-faire qui est là à l’œuvre généreusement ! », Stéphane B. (épicerie bio)

« J’ai reçu votre n° 1, très bonne impression pour commencer ! Sur la forme d’abord, et c’est l’ancien papetier qui parle… le support est de super qualité ! Une autre bonne surprise pour le contenu, les articles sont nombreux, je ne m’attendais pas forcément à une revue aussi conséquente ! J’ai commencé à lire quelques articles, c’est un vrai plaisir de sentir cette nouvelle approche, bien différente des revues habituelles… Un vrai bol d’air frais ; ça fait tellement de bien ! A la suite de ces articles, je me disais qu’il serait intéressant de traduire tout ça par des actions pratiques et collectives de terrain… Une affaire à suivre donc ! », Jean-Pierre D. par mail.

9 réponses à “Une autre façon de regarder les abeilles, in CHARLIE HEBDO par Fabrice Nicolino

  1. Bonjour, j’ai un grand jardin où je pourrais avoir une ruche mais j’ai peur d’en faire l’acquisition… La gestion semble complexe. Besoin de conseils ! Merci.

    1. Bonjour Claudia,
      Vous faites parti d’un grand nombre de personnes qui sont attirés par l’envie d’avoir une ruche dans leur jardin. Un grand jardin est un bon début. Avec l’installation d’une ruche ou un nichoir ( si vous optez pour laisser le miel aux abeilles) est un pas pour la biodiversité et la sauvegarde de l’espèce. Rapprochez-vous d’un rucher école pour avoir des conseils et acquérir une colonie d’abeilles. Insistez bien sur le fait que vous souhaitez une ruche de biodiversité ou de conservation. Vous n’êtes pas à l’abri d’un échec genre désertion de la ruche, attaque de frelons asiatique etc., mais il ne faut pas vous décourager, les abeilles méritent que l’on soit patient et persévérant. C’est vrai qu’aujourd’hui il faut accompagner les abeilles en les observant et faire parfois des interventions genre nourrissage, mais on peut aussi leur faire confiance et les laisser tranquillement mener leur vie. La revue « Abeilles en liberté » publie des conseils pratiques à chaque numéro. Vous y trouverez aussi de nombreux contacts. Nous vous conseillons aussi l’ouvrage « La Ruche-tronc » de Henri Giorgi (https://boutique.terranmagazines.fr/produit/la-ruche-tronc-une-apiculture-accompagnement-abeilles/) en complément avec « Ruches de biodiversité, pour que l’abeille retrouve sa nature sauvage » de Bernard Bertrand.

    2. Bonjour, jetez un oeil sur ma page pro FB : – URBAN BEE HOUSE – j’y crée des ruches gîtes de préservation pour colonie d’abeilles indigènes ainsi que des stages pour apprendre a la fabriquer. 🌻🐝🙏😎

  2. Bonjour
    Un grand merci, un magazine complet, mais il faudrait se serrer les coudes et faire des actions communes en se réunissant nous les associations apicoles.
    Bernard CIOFFI

    1. Bonjour Bernard,
      merci pour vos compliments et la prolongation de ce travail au sein des associations apicoles. N’hésitez pas à nous demander conseils ou de nous faire part de vos réflexions pour un prochain numéro de Ael.

    2. Salut Bernard,
      Tu as raison. Les idées sont comme les abeilles; il ne suffit pas d’en avoir, encore faut il les faire vivre… C’est ce que nous tentons de faire et nous avons besoin de l’énergie de tous.
      Henri Giorgi

  3. Bravo!
    J’ai été piqué par les abeilles il y a quelques années, et depuis j’en suis accro. AEL pose sur le papier en France une approche bien différente du discours classique, issu des apis pros conventionnels. Un régal, et une mention spéciale à l’article sur les rapports étroits entre abeilles et mycètes, passionnant!
    Longue vie à « Abeilles en liberté ».
    Nicolas Leborgne, abonné de la première heure.

Répondre à henri giorgi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *