BeeTic – réseau pour une apiculture respectueuse des abeilles

par Christina Otto.

Un réseau entre apiculteurs pratiquant une apiculture respectueuse des abeilles  » www.apiculture-naturelle.net « 

C’est un réseau de mise en relation dédié aux apiculteurs pratiquant une apiculture respectueuse des abeilles. Son fonctionnement repose sur la collaboration bienveillante grâce à l’échange. Une carte permet de visualiser rapidement les inscrits près de chez soi et de rentrer en communication. Ce site est (et restera) gratuit et sans aucune publicité.

Nous avons rencontré Pierre Javaudin

Pierre Javaudin est un autodidacte en apiculture. C’est la découverte d’un essaim dans son jardin qui l’a amené à devenir un spécialiste de la ruche horizontale et à populariser ce concept au travers de son site (www.ruche-naturelle.fr) consulté par des apiculteurs amateurs du monde entier. Si vous avez un doute sur le modèle, c’est vrai, on l’appelle aussi la ruche Kenyane ou TBH (Top Bar Hive: Ruche à toit de lattes).

Ce breton n’hésite pas à se déplacer pour promouvoir son concept. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de profiter d’une rencontre, pourrons consulter son site internet, le suive sur Facebook ou même télécharger les plans de la ruche horizontale. Car Pierre Javaudin aime encourager les personnes désirantes à construire leur ruche. Mais pas n’importe quelle ruche.

Mais ce n’est pas tout, L’auteur nous propose aussi son livre « Une ruche dans mon jardin ». La nouvelle édition date du début de l’année avec son sous-titre  » Fabriquez votre ruche horizontale et récoltez votre miel ». Avec au sommaire  : construire la ruche pas à pas, fabriquer votre peinture naturelle, installer la ruche au jardin, s’équiper, entretenir la ruche au fil des saisons, récolter votre miel, prendre soin abeilles, respecter la réglementation…

Et le tout dernier paraîtra le 22 avril  » Abeilles en danger  » toujours chez Larousse. où il sera question des abeilles mellifères, des abeilles solitaires, des plantes mellitophyles* et mellifères, des causes de la disparition des abeilles, et bien évidemment comment passer à l’action… Tout un programme dans 80 pages !

apiculture naturelle réseau

Comment ça marche ?

 » www.apiculture-naturelle.net « 

L’apiculteur qui s’inscrit peut sélectionner une ou plusieurs catégories: Apiculteur, terrain partagé, cueilleur d’essaim. Une catégorie stages ainsi qu’une boutique permet de compléter l’offre.

Description des catégories présentes sur la carte:

Catégorie Apiculteurs : Confirmé, débutant, novice… il n’y a pas de classification.
Cette catégorie regroupe des personnes qui :
– Souhaitent échanger avec des personnes ayant la même sensibilité de l’apiculture naturelle.
– Proposent un coup de main pour assembler une ruche.
– Cherchent de l’aide ou des infos pour bien démarrer.
– Peuvent conseiller un bon emplacement pour l’installation d’une ruche.
– Souhaitent un coup de main pour fabriquer leur ruche.

Catégorie Terrains partagés :
Elle est destinée aux personnes disposant d’un bout de terrain pouvant accueillir quelques ruches.
à des jardiniers qui souhaitent bénéficier des bienfaits de la pollinisation sans avoir à s’occuper d’une ruche.
La pollinisation des fleurs et fruitiers, renforcée par la présence d’une ruche sur le terrain, permet à la colonie de faire des réserves de qualité. Un petit pot de miel en échange de fruits et de légumes peut s’avérer un bon partenariat.

Catégorie Cueilleurs d’essaims :
Un apiculteur qui pratique la cueillette d’essaims est susceptible d’en céder en pleine saison.
Ce cueilleur peut aussi être appelé pour capturer un essaim sur le terrain d’un des membres du site.

Catégorie Activités et stages :
Cette catégorie s’adresse à des organisateurs proposant des animations en lien direct avec l’apiculture naturelle. Des conférences, des ateliers de fabrication, des réunions d’information, l’organisation de stage d’apiculture naturelle etc…

Catégorie Fournitures apicoles :
Dans cette catégorie sont regroupé des professionnels ayant un lien avec l’apiculture naturelle:
fabricants de ruche, éleveurs de colonies, boutiques de matériel apicole …

Voici les ouvrages de Pierre Javaudin :

javaudin une ruche

javaudin une ruche

Abeilles en danger

* Concernant le terme mellitophyle, je ne connaissait pas la signification. Si c’est pareil pour vous , la voici par Pierre Javaudin : mellitophyle il a un sens bien différent de mellifère.

mellifère: plante qui a un intérêt apicole (nectar, pollen, résine, miellat) donc pour les abeilles mellifères.

mellitophyle:  plante dont les fleurs attirent les insectes et dont la pollinisation est faite par des abeilles (donc pas nécessairement des abeilles mellifères).

En botanique et en apiculture, une plante mellitophile est une espèce mellifère dont la floraison attire les insectes et dont la pollinisation est faite par des apidés comme les abeilles, les bourdons ou les guêpes.

Plante mellifère, dont le nectar est utilisé par les abeilles pour élaborer le miel.

Wikipédia : Les plantes mellifères sont les plantes produisant de bonnes quantités de nectar et de pollen de bonne qualité et accessibles par les abeilles.

Certaines abeilles mellifères (Apis, Trigona, Melipona…) transforment le nectar en miel. Le pollen est utilisé par ces abeilles en le mélangeant au nectar, ou au miel et à des sécrétions glandulaires régurgitées pour produire du pain d’abeille pour nourrir les larves ouvrières.

Beaucoup de plantes sont nectarifères, mais seulement une partie peut être butinée par les abeilles domestiques, du fait de leur morphologie (encombrement du corps, longueur de la trompe…). Mais il existe près de 1 000 espèces d’abeilles sauvages en France et 20 000 espèces dans le monde.

L’apiculture classe une plante comme mellifère lorsque celle-ci est exploitable par l’abeille domestique.

A mon avis, ça se mélange un peu ces choses sucrées. Si j’ai bien compris en cherchant sur ces termes, j’ai l’impression c’est le point de vue par l’apiculture.
Wikipédia mélange plantes mellifères et pollinifères. Pourtant il y a des plantes qui n’ont pas de nectar, que du pollen et le contraire.
Et le nectar, il est consommé aussi par des insectes autres que les abeilles. Donc les plantes mellifères sont au service de beaucoup d’insectes, les plantes mellitophiles par contre qu’aux abeilles. On pourrait dire que toutes les plantes mellitophiles sont mellifères mais pas le contraire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *