Enquête participative : Les « Arbres à abeilles »

En complément de son étude pour essayer de mieux comprendre la démographie des populations d’abeilles mellifères à l’état sauvage, l’OPIE Poitou-Charentes a conçu une enquête sur les « arbres à abeilles ». Abeilles en liberté s’associe à cette initiative en l’étendant au territoire national, pour en faire une opération de science participative ouverte au plus grand nombre, une première étape pour une meilleure connaissance et reconnaissance des abeilles mellifères vivant à l’état sauvage dans nos territoires.

Les bases de départ

Une colonie à l’état sauvage choisit librement son site de nidification et vit sans aucune intervention humaine directe. La provenance de l’essaim, issu d’une ruche ou d’une colonie sauvage, est indifférente. Le site de nidification aussi : sites naturels (arbres creux, trous de rocher) ou artificiels (cheminées, dessous de toit, cavités murales, statues ou éléments creux, nichoirs, ruches abandonnées spontanément colonisées par un essaim, etc.). Sur 117 sites de nidification enregistrés à l’été 2018 pour l’enquête en Poitou-Charentes, 25 (21 %) étaient situés dans un arbre creux, contre 46 (40 %) dans un mur, 20 (17 %) dans une cheminée, 13 (11 %) sous un toit, 5 (4 %) dans un nichoir placé par nos soins et 8 (7 %) dans des lieux divers (poteaux, statues, ruches abandonnées). La prédominance des colonies logées dans des cavités artificielles d’origine humaine, près des quatre-cinquièmes du total, s’explique en grande partie par la plus grande facilité de repérage, puisqu’elles se trouvent à proximité immédiate de l’homme. Le nombre relativement faible des colonies logées dans un arbre creux, leur site naturel de nidification, s’explique au contraire par la difficulté de les repérer, mais aussi très probablement par la raréfaction de ces vieux arbres dans nos paysages.

Essaim Abeilles en liberté

Une enquête en référence

Lors de son enquête pionnière lancée en 1978 (cf. article précédent), le docteur Canteneur a rassemblé des données sur 478 colonies logées dans des arbres creux. Pour essayer de mieux cerner les besoins et les habitudes de nidification des abeilles mellifères en conditions naturelles, et pour comparer les informations qui seront recueillies avec celles de l’enquête “Canteneur“, nous lançons en parallèle à l’étude démographique en Poitou-Charentes cette enquête participative sur les « arbres à abeilles » étendue à toute la France. Nous invitons les personnes connaissant un ou plusieurs arbres occupés ou ayant été occupés par les abeilles mellifères à (re)copier et à remplir un exemplaire du questionnaire par arbre et à nous le retourner soit par courriel (opiepc@orange.fr) ou par courrier postal (Opie-PC, 13 chemin des Melles, 17350 Annepont).

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour accéder à l’enquête participative OPIE-PC/Abeilles en liberté :

Nous remercions d’avance celles et ceux qui voudront bien apporter leur aide précieuse à la réalisation de cette enquête.
Vincent Albouy, coordinateur de l’enquête OPIE-PC/AEL sur les abeilles mellifères à l’état sauvage.

2 réponses à “Enquête participative : Les « Arbres à abeilles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *